Contre le harcèlement scolaire, Macron s'adresse aux élèves "complices"

Astrid de Villaines

POLITIQUE - Emmanuel Macron en vidéo sur Snapchat. La scène n’est pas commune, mais elle a un but bien précis. Le 7 novembre, à l’occasion de la journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire, le président de la République a publié une courte vidéo sur le réseau social afin de sensibiliser les élèves “témoins” de scènes de harcèlement et les inciter à intervenir. 

“Je vous demande une minute de votre temps”, commence le chef de l’État, debout, visiblement à l’Élysée. “Dans votre classe, il y a sûrement une personne que vous trouvez bizarre, qui est souvent seule, moquée par un autre groupe d’élève, dans la classe, sur les réseaux sociaux”, décrit-il.

“Vous devenez complice”

Emmanuel Macron demande aux jeunes de “se mettre à sa place”, “d’imaginer la solitude, l’humiliation, les blessures, et les blessures qui vont durer à cause de ça”. “Je vous demande de choisir”, a incité le président, proposant deux options: “Soit vous continuez à vous taire, à sourire, de temps en temps vous aussi à vous moquer et alors c’est simple, vous devenez complice du harcèlement. Soit vous faites un autre choix, vous lui tendez la main, vous lui parlez. Et puis si vous êtes très courageux, vous faites un pas vers ce groupe qui se moque et vous lui dites ce que vous en pensez profondément”.  

“Vous avez le pouvoir de vous dresser, de rompre la solitude et de sauver votre camarade harcelé” a-t-il encouragé au cours de cette vidéo vue plus de 600.000 fois en deux jours.

Selon les informations du HuffPost, une grande partie du courrier adressé à Brigitte Macron concerne des cas de harcèlement à l’école. La première dame n’est peut-être pas pour rien dans cette intervention.

À voir également sur Le HuffPost:

 

 

LIRE AUSSI...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post