Contre le froid et la neige, les Cergyssois accrochent des vêtements chauds dans la rue pour ceux dans le besoin

Cassandra de Carvalho
1 / 12
Contre le froid et la neige, les Cergyssois accrochent des vêtements chauds dans la rue pour ceux dans le besoin

GRAND FROID- C'est une initiative solidaire et citoyenne. Après le Canada, la Turquie et la ville de Bristol au Royaume-Uni, c'est la ville de Cergy, dans le Val d'Oise, et plus particulièrement l'association Force Comm'UNE, qui a décidé d'instaurer l'action "Accroche ton vêtement".

Le but? Accrocher des vêtements chauds (manteaux, pulls, écharpes ou encore bonnets) dans la rue, sur des arbres, des bancs, des poteaux, pour que tous ceux dans le besoin, qu'ils soient sans-abri ou non, puissent s'ils en ressentent le besoin, les décrocher. Sabrina, la fondatrice de l'association créée en novembre dernier seulement, contactée par le HuffPost, insiste sur le fait que jusque-là, en Île-de-France, rien de tel n'avait été fait.

Côté bénévoles, on constate les résultats presque immédiatement: "Nous étions en pleine action sur le parvis de la préfecture à Cergy, en train d'accrocher des vêtements lorsque des personnes sont venues les décrocher. Voir que des personnes puissent être simplement curieuses de découvrir notre initiative pendant que d'autres, dans le besoin, en profitent, c'est un super retour!", nous confie Sabrina.

Mais c'est surtout en ayant des retours des bénéficiaires eux-mêmes que cela a un impact fort: "Dès le premier jour, nous avons eu des retours très significatifs avec plus de la moitié des vêtements qui étaient décrochés", poursuit la présidente et fondatrice de Force Comm'UNE.

Résultat, Sabrina se bat pour exporter l'initiative dans d'autres villes. Jusque-là, ce sont les villes de La Rochelle, Sannois, Le Pré-Saint-Gervais et Limoges qui ont accepté de développer l'action, nécessitant de nombreuses autorisations. Prochaine étape pour Force Comm'UNE: viser la plus grande ville du Val d'Oise, Argenteuil.

Pour l'heure, l'initiative perdure à Cergy, et Sabrina est en convaincue: "On ne fait rien tout seul. Il n'y a pas de petites actions ou de petites idées. Chaque personne a quelque chose à donner", conclut-elle.

À voir également...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post