Contre le Covid, Merkel bouscule le fédéralisme allemand

Par Pascale Hugues, correspondante à Berlin
·1 min de lecture
Les députés allemands ont adopté, mercredi 21 avril, une loi renforçant les pouvoirs d'Angela Merkel pour durcir la lutte contre la pandémie.
Les députés allemands ont adopté, mercredi 21 avril, une loi renforçant les pouvoirs d'Angela Merkel pour durcir la lutte contre la pandémie.

La chancelière Angela Merkel a obtenu gain de cause. Fini, les interminables délibérations au sommet avec les 16 ministres présidents des Länder qui n'en faisaient qu'à leur tête et omettaient d'appliquer la feuille de route décidée en commun. Terminé, les disparités régionales, les exceptions à la règle commune et ce que les Allemands, qui n'y voyaient plus clair, avaient surnommé leur « couverture de patchwork » ? chaque région choisissant au bout du compte son propre arsenal de mesures pour lutter contre le virus.

De plus en plus excédée par les atermoiements des régions et alarmée par la progression de la pandémie ? le nombre des morts du Covid-19 vient de passer la barre des 80 000 en Allemagne, où certains services de réanimation frisent la saturation ?, Angela Merkel a bousculé le sacro-saint fédéralisme. À partir du samedi 24 avril, un paquet de mesures décidées par le gouvernement à Berlin et entérinées par le Bundestag sera appliqué à l'ensemble du territoire. La plus controversée d'entre elles : l'imposition d'un couvre-feu de 22 heures à 5 heures du matin.

À LIRE AUSSIAllemagne : un nouveau mot pour manifester sa jalousie d'être vacciné plus tard

Contrairement aux Français, c'est la première fois depuis le début de la pandémie que les Allemands vont être privés de cette liberté fondamentale : sortir de chez eux le soir. Mais, pour pouvoir donner ce « coup de frein d'urgence », il a fallu au préalable changer la loi sur la lutte contre les maladies [...] Lire la suite