Contre le coronavirus, une écharpe ou un foulard peuvent-ils vous protéger?

Le HuffPost avec AFP
À défaut de porter un masque, de nombreux Français, comme ici à Marseille le 17 mars, portent des écharpes ou foulards devant leur bouche contre le coronavirus.

CORONAVIRUS - Le président des États-Unis et le maire de New York, la ville américaine la plus touchée par le coronavirus, ont partagé ces derniers jours le même conseil aux Américains: se couvrir le bas du visage avec un foulard pour se protéger du Covid-19 et freiner sa propagation.

″Ça peut être une écharpe, quelque chose que vous avez fabriqué chez vous, un bandana”, a expliqué le maire Bill de Blasio ce jeudi 2 avril lors d’un point presse. Cela “n’a pas besoin d’être un masque de professionnel”. Au contraire, a-t-il martelé, “nous ne voulons pas que vous utilisiez les masques dont ont besoin les personnels d’urgence et les soignants”, et dont il n’est pas certain qu’ils pourraient être disponibles en quantité suffisante jusqu’à la fin de la pandémie.

Le président américain Donald Trump s’est lui aussi rallié à l’idée qu’il faudrait désormais se protéger la bouche et le nez en public. “Vous n’avez qu’à utiliser une écharpe”, a-t-il dit mardi à la Maison Blanche (il ne l’a pas encore fait lui-même), comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous. “Utilisez une écharpe au lieu d’utiliser un masque”.

Changement de ton aux États-Unis

C’est un revirement pour les autorités américaines, qui ont longtemps indiqué, sur la base des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) qu’il n’était pas nécessaire de porter un masque, à moins de présenter des symptômes du coronavirus.

Le maire de New York a expliqué que sa décision avait été prise sur la base d’une étude publiée par les CDC, autorité de santé nationale aux États-Unis, mettant en évidence des cas de transmission du virus à Singapour par des personnes asymptomatiques. L’étude indique que la transmission pourrait notamment intervenir par la seule respiration.

D’après elle, le Covid-19 est à l’évidence transmis quand les gens malades éternuent et toussent, mais probablement aussi par des gouttelettes de salive projetées ou laissées à...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post