A la contre-COP22, des climatosceptiques qui tournent en rond

Libération.fr
L'océan Arctique, en 2011.

Bien décidés à donner leur avis, ces sceptiques du réchauffement climatique organisaient cette semaine à Paris une «contre-COP22».

«Le débat sur le phénomène climatique est scientifiquement et écologiquement terminé», assurait le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, le 4 septembre. Deux mois avant l’ouverture de la 22e Conférences des parties sur le climat (COP22), sous l’égide de l’ONU, organisée à Marrakech (Maroc). Sécheresses, inondations, érosion côtière, chute des rendements agricoles, montée des eaux… n’impressionnent visiblement pas les irréductibles climatosceptiques – qui, donc, ne croient pas en la réalité du changement climatique, ni aux effets des activités humaines sur le dérèglement mondial. Ou comme ils préfèrent s’appeler, les «climatoréalistes». Ils étaient moins d’une centaine jeudi à Paris à l’ouverture de cette «contre-COP22», organisée par l’Association des climato-réalistes. Et qui propose des discussions sur «les objectifs irréalistes de la COP21» ou encore «+ 0,2°C d’ici 2100 [nous en sommes déjà à + 0,85°C depuis 1880, ndlr] vaut-il de sacrifier les bénéfices du CO2 ?»

A lire aussiCOP 22 : clap de fin sur le sommet climat de Marrakech, dans l’ombre de Trump

Dans le petit amphithéâtre réservé pour l’occasion, dans le VIIe arrondissement de Paris, des dizaines de costards et cheveux blancs prennent place. C’est Benoît Rittaud, mathématicien et président de l’association, qui ouvre la conférence, seul. Annoncée en grande pompe, la venue de Claude Allègre, chef de file des «climatoréalistes», n’aura pas lieu. L’ancien ministre et géophysicien n’a pu se déplacer en raison de problèmes de santé. En guise de consolation, il a laissé une interview, dont la vidéo est diffusée à l’auditoire. Victime d’une crise cardiaque en 2013, il apparaît tassé dans son fauteuil, affaibli. Mais il n’omet aucune de ses vieilles marottes.

«Si on me démontre que le CO2 est responsable, je serai le premier à l’admettre»

«Je ne suis pas marié avec une (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Aux Etats-Unis, la lutte contre l’obésité s’étend aux allées de supermarché
Hollande pas candidat, Jacqueline Sauvage, grippe aviaire : l'essentiel de l'actu de ce vendredi
Autriche: l’extrême droite aux portes de la présidence
Le portail «Arbeit macht frei» volé à Dachau, retrouvé en Norvège
Les rebelles syriens tentent de résister face au régime à Alep-Est