Contrat annulé sur les sous-marins australiens : quelles conséquences pour la France ?

·1 min de lecture

C'est un contrat torpillé : l'Australie a décidé de ne pas honorer le contrat qui la liait à la France depuis 2016 pour la livraison de sous-marins conventionnels, contrat de plus de 31 milliards d'euros. Ce choix s'explique par l'alliance passée par le pays avec les États-Unis et le Royaume-Uni dans le cadre d'un vaste partenariat de sécurité dans la zone indo-pacifique.

300 Français déjà en Australie

Du côté français, en revanche, c'est la stupéfaction, l'incrédulité et l'écœurement. Personne n'a de mots assez forts pour dénoncer ce retournement. Tout était lancé, alors que Naval Group a déjà près de 300 personnes en Australie en ce moment. Des contrats ont déjà été passés avec des sous-traitants australiens. Certes, il y avait souvent des rumeurs autour de ce contrat. Certains avaient des doutes sur le fait qu'il irait à son terme. On savait qu'il était régulièrement attaqué, mais au plus haut niveau de l'Etat, les Australiens avaient assuré que ce contrat serait honoré.

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

Mais voilà, Joe Biden et les États-Unis ont tout fait capoter. Ils ont agité la menace chinoise et ont posé sur la table un accord à trois de défense entre l'Australie et la Grande-Bretagne. Les trois dirigeants l'ont annoncé tard, mercredi soir, en grande pompe. La France et ses sous-marins conventionnels sont coulés. Place à des sous-marins nucléaires américains, ce qui risque en tout cas de jeter un énorme froid ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles