Les Contrariantes #13 – Contre la nuance & Frédéric Prost

Par Peggy Sastre, Laetitia Strauch-Bonart
·1 min de lecture

« Tout commence par un sentiment d'oppression. Si j'ai écrit ce livre, ce n'est pas pour satisfaire un intérêt théorique, mais parce que j'en ai éprouvé la nécessité intime. Il fallait nommer cette évidence : dans les controverses publiques comme dans les discussions entre amis, chacun est désormais sommé de rejoindre tel ou tel camp, les arguments sont de plus en plus manichéens, la polarisation idéologique annule d'emblée la possibilité même d'une position nuancée. Nous étouffons parmi des gens qui pensent avoir absolument raison, disait naguère Albert Camus, et nous sommes nombreux à ressentir la même chose aujourd'hui, tant l'air est irrespirable. »

C'est ainsi que s'ouvre Le Courage de la nuance, livre que Jean Birnbaum, directeur du Monde des livres, vient récemment de publier aux éditions du Seuil. Issu d'une galerie de portraits d'intellectuels parus dans Le Monde durant l'été 2020, cet essai ouvre à son tour la discussion des Contrariantes dans leur treizième opus, celui qui porte chance.

À LIRE AUSSIModérés de tous les pays, unissez-vous !

Parce qu'il regrette la « polarisation » du débat et la nécessité présente de devoir « choisir son camp », tendances stimulées par les réseaux sociaux, Birnbaum propose un éloge de la nuance dans laquelle il voit une radicalité consistant à « [s]e tenir sur la corde raide, sans jamais rallier un camp : [?] briser quelques non-dits, et parfois trancher dans le vif pour susciter le débat, mais sans occulter tel asp [...] Lire la suite