Les contrôleurs RATP perçoivent une prime de 10 % sur les amendes

Les contrôleurs RATP perçoivent une prime sur les amendes qu'ils dressent. Dans le métro ou le RER, ces agents touchent mensuellement 10 % de la recette globale des amendes enregistrées par leur équipe, qui ont été payées immédiatement par les usagers, d'après les informations du Parisien. « On peut faire entre 15 et 30 infractions par jour. Et sur celles-ci, entre 20 et 40 % sont réglés immédiatement », explique une source anonyme au journal. La moyenne de cette prime est toutefois difficile à établir en raison de variations géographiques et horaires. Pour les contrôleurs des bus et tramways, le calcul diffère. Ils reçoivent annuellement 1 200 euros en fonction du taux de validation des voyageurs et des recettes des amendes, selon les objectifs fixés par IdFM et la RATP.

Si certains agents estiment que ces primes peuvent inciter à l'excès, d'autres assurent dans les témoignages que la direction encourage le « discernement ». La RATP, pour sa part, affirme être « exigeante » en matière de formation des contrôleurs, mettant l'accent sur la communication non violente, l'intelligence émotionnelle et la négociation. L'entreprise souligne également que des évaluations régulières sont effectuées, et des enquêtes internes sont menées en cas de remontées négatives.

À lire aussi RATP : la CGT dépose un préavis de grève jusqu’en septembre, les JO en péril ?

De lourdes pertes liées à la fraude

La lutte contre la fraude demeure une priorité pour la RATP, étant donné ses obl...


Lire la suite sur LeJDD