Contrôles au faciès : la France accablée dans un rapport

Le débat des contrôles au faciès est récurrent en France. L’ONG Human Rights Watch a publié jeudi 18 juin un rapport accablant sur le pays, et demande à Emmanuel Macron des réformes concrètes et rapides. Charles, qui a grandi à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), ne peut même plus comptabiliser le nombre de contrôles de policiers dont il a fait l’objet. Il raconte que cela pouvait aller jusqu’à cinq ou six par semaine, avec un sentiment d’humiliation. Des méthodes dégradantes "Parfois, on était posés au bord de la route qui longe le quartier, les policiers sont passés en voiture et ils ont jeté une peau de banane. Peut-être qu’ils nous prennent pour des singes, mais bon", raconte le jeune homme. Il se souvient également de contrôles particulièrement musclés, et dénonce ce qu’il qualifie de méthodes dégradantes : "Ils nous font écarter les jambes, ils nous fouillent au niveau des cuisses, parfois des fesses."