Contrôle d’identité : toujours les mêmes personnes ciblées ?

Les contrôles d’identité visent-ils toujours les mêmes individus en France ? Selon le Défenseur des droits, le contrôle au faciès serait une "réalité sociologique". Ses dernières études affirment que les jeunes perçus comme noirs ou arabes ont 20 fois plus de chances d’être contrôlés que les autres.Un constat réfuté par les policiers Ces chiffres accablants ne sont pas représentatifs selon les syndicats de policiers. "Un contrôle au faciès n’existe pas. C’est complètement exclu par les textes. Un policier ne peut pas contrôler une personne sur la voie publique eu égard à son appartenance ethnique, raciale, sexuelle. Absolument pas", affirme Linda Buquet du syndicat de policer Synergie-officiers. Pour tenter de vérifier qui était interpellé pour un contrôle d’identité, des caméras ont été installées sur certains policiers mais elles ne peuvent être déclenchées que par ce représentant de l’ordre et sont limitées en batterie.