Que contient le Pacte mondial de Marrakech sur la migration, attaqué par Trump et les extrêmes droites?

franceinfo Afrique
Le Pacte mondial pour les migrations, négocié par 192 pays, pourrait être ratifié le 11 décembre 2018 à Marrakech (Maroc). C'est la première fois que la communauté internationale se met d’accord sur un texte global. Mais à la veille de sa signature, la polémique enfle et les défections se multiplient.

Porter un regard lucide sur les migrations, c’est l’ambition de ce pacte qui vise à définir des principes communs pour une meilleure gestion des flux migratoires.

Bien qu'il prenne acte de la permanence historique du phénomène, ce pacte, négocié sous l'égide de l'ONU, cherche surtout à encadrer les migrations, à les organiser.

"C’est un pari sur l’avenir, car la mobilité humaine est non seulement un phénomène inévitable, mais surtout, bien gérée, elle peut donner des dividendes extrêmement positifs", assure Mme Louise Arbour représentante spéciale du secrétaire général des Nations Unies pour les migrations.

Moins de morts en Méditerranée?

Le texte contient 23 objectifs visant à favoriser des "migrations sûres, ordonnées et régulières".

Parmi ces objectifs, le pacte propose ainsi:
-de lutter contre les causes structurelles qui poussent des personnes à quitter leur pays d’origine (lutte contre la pauvreté);


-d'organiser, comme le fait par exemple le Canada, des filières de migration régulière, accessibles et souples;

-de renforcer la lutte transnationale contre le trafic des migrants;

-d'investir dans les politiques d’accueil (santé, logement et formation professionnelle) et de faciliter la reconnaissance des qualifications et compétences;

-de sauver des vies et mettre en place une action internationale coordonnée pour retrouver les migrants disparus.

Plusieurs (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi