Contestation en Iran: les régions kurdes du pays soumises à une féroce répression militaire

AP

Selon l'ONG Iran Human Rights, les forces de sécurité iraniennes ont tué 72 personnes, dont 56 dans les régions kurdes, au cours de la dernière semaine de répression.

Après plusieurs semaines à essayer de la contacter, Oriane Verdier a finalement pu joindre une jeune Kurde iranienne sur place. Elle s'appelle Midia et a réussi à trouver un moyen de contourner les restrictions de communication pour témoigner. « Aujourd'hui au Kurdistan, les forces iraniennes utilisent des armes de guerres telles que des kalachnikovs, des mitrailleuses et du gaz lacrymogène », témoigne la jeune femme.

Ces derniers jours, des convois de véhicules blindés ont été déployés dans toute la région à majorité kurde. Les regards se concentrent particulièrement sur Mahabad, ville symbolique, car ancienne capitale de l'éphémère État kurde lors de la République de Mahabad en 1946.

« Les forces iraniennes agissent de manière brutale partout. Mais ce qui se passe au Kurdistan est vraiment particulier. Ce type de répression à l'arme de guerre n'est pas une option pour Téhéran ou pour d'autres zones habitées majoritairement de perses. Le régime iranien utilise ces méthodes violentes dans l'ouest du pays, car nous sommes sous occupation iranienne, affirme Midia. Après les 62 premiers jours de manifestations, plus de 140 Kurdes avaient déjà été tués dont des enfants et plus de 4 000 arrêtés. La seule chose qu'ils ont faite, c'est crier "femme, vie, liberté" ».


Lire la suite sur RFI