Du conte de fées royal à "The Crown", comment Lady Diana a inspiré le petit et grand écran

·1 min de lecture

Son histoire ultra-romanesque, du conte de fées au drame tragique, en passant par les romances et les tromperies, avait tout pour faire de Lady Di une héroïne du petit et du grand écran. Dès 1982, le téléfilm anglais Charles and Diana : A Royal Love Story, de James Gladstone avec Caroline Bliss, et le film américain The Royal Romance of Charles and Diana, de Linda Yellen avec Catherine Oxenberg, ont fait couler beaucoup d'eau de rose, de larmes de joie et de guimauve sur sa si romantique histoire d'amour et son mariage fastueux avec le prince Charles, le 29 juillet 1981.

De la vitrine du bonheur au portrait d'une femme libre

Mais les années ont progressivement révélé les fêlures derrière la vitrine du royal bonheur. Le couple se sépare officiellement en 1992 et le grand public découvre les doubles vies amoureuses d'une princesse méprisée, voire maltraitée, par sa belle-famille. Dès 1993, avec la minisérie Diana, princesse de Galles, Kevin Connor adapte le livre à succès d'Andrew Morton, le biographe de Lady Di, pour raconter la vie pas si facile de miss Spencer à la cour des Windsor, et notamment sa rivalité avec l'amour de jeunesse de son futur ex-mari, Camilla Parker-Bowles.

Lire aussi - "Victoria", "The Crown" : quand les séries s'inspirent de la monarchie britannique

Une fois le divorce prononcé en 1996, le cinéma et la télévision n'hésitent plus à mettre en images les aventures d'une femme libre. Dans Princesse amoureuse de David Greene, Jolie Cox incarne une Diana sous l...


Lire la suite sur LeJDD