Une contamination radioactive "anormalement élevée" de la Loire près de Saumur

1 / 2

Une contamination radioactive "anormalement élevée" de la Loire près de Saumur

De récentes analyses de contrôle de la radioactivité dans l'Ouest ont révélé des taux anormalement élevées de tritium (de l'hydrogène radioactif) dans la Loire. Plusieurs collectifs réclament déjà la tenue d'une enquête.

L'association pour le contrôle de la radioactivité dans l'Ouest (ACRO) a annoncé mardi une "contamination" radioactive "anormalement élevée" de la Loire à Saumur en Maine-et-Loire, "en aval de cinq centrales nucléaires".

La présence de tritium (hydrogène radioactif) y "est quasi systématique aussi bien dans le fleuve que dans les eaux de consommation. En janvier 2019, la concentration dans l'eau de la Loire a atteint 310 Bq/L", alerte le laboratoire basé à Hérouville-Saint-Clair, près de Caen dans un communiqué commun avec le Réseau Sortir du nucléaire.

 

"Est-ce dû à un incident ?"

"Est-ce dû à un incident ? Le collectif Loire Vienne Zéro Nucléaire et l'ACRO alertent les autorités et demandent une enquête pour déterminer l'origine de cette valeur exceptionnelle", ajoutent les associations.

Sur la Loire, "le tritium est présent sur près de 400 km, entre Dampierre-en-Burly et Nantes", ajoute l'ACRO dans son rapport d'analyse de prélèvements effectués de décembre 2017 à mai 2019.

À Châtellerault, "sur la Vienne les eaux de la rivière et de consommation sont contaminées en tritium à chaque prélèvement mensuel depuis décembre dernier, jusqu'à 50 becquerels par litre (Bq/L). La centrale nucléaire de Civaux en est à l'origine", affirment-elles.

Lire la suite sur BFMTV.com

Cette vidéo peut également vous intéresser :