Contagiosité et dangerosité : ce que l'on sait de plus sur le variant Omicron

·1 min de lecture
© Sipa

Moins d'hospitalisations qu'avec le variant Delta... Cette année, c'est le variant Omicron qui s'invite sur les tables de Noël. Si l'apparition récente de cette souche laisse encore de nombreuses interrogations, les nouvelles études parues à son sujet sont plutôt rassurantes. Selon l'agence de sécurité sanitaire britannique (UKHSA), les personnes contaminées par ce variant ont entre 50 et 70% moins de risques d'être hospitalisées.

Lire aussi - Covid-19 : au moins 500.000 personnes pourraient devoir s'isoler à Noël

Il faut toutefois relativiser ces données. L'agence britannique indique qu'à ce jour, le nombre de patients hospitalisés avec ce nouveau variant du Covid-19 est faible, et qu'il pourrait augmenter dans les prochaines semaines. De plus, le virus circule plus spécialement chez les 20-29 ans, moins enclins à des formes à risque. L'étude reste "hautement incertaine" pour l'agence britannique notamment du fait de "la propagation limitée d'Omicron parmi les groupes les plus âgés".

... mais plus contagieux. Si les personnes infectées par Omicron sont moins hospitalisées, elles n'en sont pas moins nombreuses. Bien au contraire. "Omicron se transmet deux fois plus vite que le variant Delta", prévient l'épidémiologiste Mircea Sofonea dans le journal Le Monde. Ce variant du Covid-19, apparu pour la première fois en Afrique du Sud, est également plus propice aux réinfections. Début décembre, l'immunologue Guy Gorochov confiait au JDD que "deux doses vont bien protéger contre De...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles