La consultation chez le généraliste passe à 25 euros

Libération.fr
Cette augmentation concerne les généralistes installés en secteur 1, soit 94% de ces professionnels.

A compter de ce lundi, la visite chez le médecin augmente de deux euros. Les tarifs n'avaient pas évolué depuis six ans.

Bloquée depuis 2011, la consultation de référence chez le médecin généraliste est relevée à 25 euros depuis ce lundi. C’est l’une des mesures phares prévues dans la convention médicale signée en septembre par trois syndicats de médecins. Cette augmentation concerne les généralistes installés en secteur 1, soit 94% de ces professionnels. La consultation des enfants jusqu’à 6 ans passera, elle, à 30 euros.

L’application de ces premières mesures tarifaires sera suivie, à l’automne, par d’autres revalorisations, comme l’avis ponctuel de spécialistes, qui augmentera de 46 à 48 euros, puis 50 euros en juin 2018, ou encore l’instauration de consultations complexes qui passeront à 46 euros, et parfois 60 euros.

«Première étape»

Ces hausses arrivent après cinq ans de relations houleuses entre les médecins libéraux et la ministre de la Santé. «Cela faisait plus de six ans que le prix de la consultation n’avait pas bougé. En trente ans de carrière, je n’avais jamais vu un blocage tarifaire aussi long», a souligné Claude Leicher, président de MG France, principal syndicat de généralistes. «Ce n’est pas la révolution, mais la première étape avant une consultation à 40 euros, dans la moyenne des pays européens», veut croire le président de la Fédération des médecins de France, Jean-Paul Hamon. «Car, prévient-il, tous les voyants sont au rouge, les déserts médicaux s’étendent et ce n’est pas avec une pièce de deux euros qu’on changera la vie des généralistes.» Cette revalorisation coûtera cependant près d’un milliard d’euros à l’Assurance maladie.

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Hommages à Brahim Bouarram, tué par des racistes le 1er mai 1995
Manifestations : suivez en direct la journée du 1er mai 2017
A l’occasion du 1er mai, charge de Le Pen contre Macron et «la finance»
Le monde de la culture mobilisé contre le Front National
Un 1er mai de duel Macron/Le Pen par rassemblements et médias interposés

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages