Construction d'une mosquée à Strasbourg : les deux points qui font polémique

·1 min de lecture

Le débat aurait pu rester à l'échelle locale mais il est désormais national. Lundi soir, le Conseil municipal de Strasbourg, en Alsace, adoptait "le principe d'une subvention" de plus de 2,5 millions d'euros pour la construction d'une mosquée de Millî Görüs, une association réputée proche de la Turquie. Le lendemain, Gérald Darmanin protestait vivement contre cette décision sur son compte Twitter. "La mairie verte de Strasbourg finance une mosquée soutenue par une fédération qui a refusé de signer la charte des principes de l’islam de France et qui défend un islam politique", a accusé le ministre de l'Intérieur. Financement d'un lieu de culte, soupçon de séparatisme... Europe 1 fait le point sur la polémique.

>> Retrouvez Europe soir en replay et en podcast ici

La loi de 1905 ne s'applique pas en Alsace

La première question qui peut se poser est celle de l'autorisation, ou non, de subventionner un lieu de culte. En Alsace, la loi de séparation des Eglises et de l'Etat ne s'applique pas. En effet, au moment de la création de cette loi en 1905, l'Alsace et la Moselle n'appartenaient pas à la France mais étaient allemandes, d'où cette particularité locale. Utiliser de l'argent public pour financer une église, un temple, une pagode ou une mosquée est donc complètement légal en Alsace.


Lire la suite sur Europe1