"Consternation" en Alsace : une centaine de tombes d'un cimetière juif profanées

La découverte de ces tombes souillées "intervient alors que des tags antisémites avaient déjà été constatés (mardi matin) dans la commune de Schaffhouse-sur-Zorn", à une vingtaine de kilomètres de Westhoffen, a précisé la préfecture du Bas-Rhin dans un communiqué. 

Des "inscriptions antisémites", pour la plupart des "croix gammées", ont été découvertes mardi sur 107 tombes du cimetière juif de Westhoffen, non loin de Strasbourg, semant la "consternation" en Alsace, région récemment marquée par plusieurs actes similaires. La découverte de ces tombes souillées "intervient alors que des tags antisémites avaient déjà été constatés (mardi matin) dans la commune de Schaffhouse-sur-Zorn", à une vingtaine de kilomètres de Westhoffen, a précisé la préfecture du Bas-Rhin dans un communiqué. Selon Les Dernières nouvelles d'Alsace, les tags ont été apposés sur la mairie de ce village et sur la synagogue. Selon Maurice Dahan, président du consistoire israélite du Bas-Rhin, le cimetière de Westhoffen compte quelque 700 tombes. Celles qui ont été profanées ont été "essentiellement" maculées de "croix gammées" noires, a-t-il précisé. La gendarmerie "effectue actuellement les premiers actes de constatations et d'investigations" dans le cimetière profané. Selon des journalistes de l'AFP sur place, l'accès au cimetière a été bloqué par les forces de l'ordre. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a dénoncé dans un tweet "des actes abjects et répugnants".

"C'est la consternation, c'est le choc", a réagi M. Dahan auprès de l'AFP. "Mais on ne se laisse pas abattre, on ne se résigne pas à quoi que ce soit (...) On ne laissera pas la place à ces gens-là, on sait qui ils sont sur le plan de la pensée", a ajouté M. Dahan, qui s'est rendu sur place en compagnie du Grand Rabbin de Strasbourg, Harold Abraham Weill. Le préfet du Bas-Rhin, Jean-Luc Marx, a condamné "avec la plus grande fermeté ces actes antisémites odieux qui frappent une nouvelle fois le Bas-Rhin et exprime son soutien le plus(...)


Lire la suite sur Paris Match