"Nous sommes consternés" : à l’ONU, la France ne comprend pas la position des Etats-Unis sur les violences sexuelles

franceinfo avec AFP
Les Etats-Unis se sont opposés à un projet de résolution qui vise à mieux lutter contre les violences sexuelles faites aux femmes lors des conflits. Le texte a malgré tout été voté mardi soir.

"Nous sommes consternés." La France, par la voix de son ambassadeur à l'ONU, a dit tout le mal qu'elle pensait de la position des Etats-Unis, mardi 23 avril, au moment de se prononcer sur une résolution censée intensifier la lutte contre les violences sexuelles faites aux femmes lors des conflits. "Nous déplorons que des menaces de veto aient été agitées par des membres permanents de ce Conseil pour contester 25 ans d'acquis en faveur des droits des femmes dans des situations de conflits armés", a lâché François Delattre.

Après l'amputation de nombreuses mentions à la demande des Etats-Unis, de la Russie et de la Chine, la résolution a fini par être adoptée par 13 voix et deux abstentions (celles de Moscou et Pékin). La création d'un "mécanisme" facilitant la poursuite en justice des auteurs de violences sexuelles a aussi été rejetée par Washington, Moscou et Pékin.

Il est inexplicable que l’accès à la santé sexuelle et reproductive ne soit pas explicitement reconnu aux victimes de violences sexuelles, elles qui sont souvent la cible d’atroces exactions et de mutilations barbares.

l'ambassadeur français à l'ONU

à la tribune de l'ONU

"Des concessions importantes ont été accordées sous la pression de plusieurs membres permanents qui n’ont pas permis au texte d’aller aussi loin que nous l’aurions souhaité", s'est aussi agacé le diplomate français.

"C'est scandaleux"

A l'origine de cette querelle diplomatique, un projet de texte allemand qui souhaitait créer un groupe de travail formel pour aider à faire juger les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi