Consommation : les ventes de cuisines dopées par les confinements

Avec le confinement, les Français prennent soin de leur intérieur. Agnès Simon s’est offert la cuisine de ses rêves après le premier confinement. “A partir du moment où on est plus à la maison, on voit plus la cuisine, quand la cuisine ne vous plaît pas, vous n'avez pas envie d’y aller”, raconte-t-elle. Selon une étude, un tiers des Français cuisinent davantage depuis le début de la crise sanitaire. Agnès Simon a déboursé 12 000 euros pour ce projet, une dépense qu’elle s'est permise suite à l’impossibilité de voyager et à la réduction de ses loisirs. Comme elle, de nombreux Français ont choisi de changer leur cuisine, pour le plus grand bonheur des cuisinistes.Hausse de 12% du budget Une enseigne propose désormais des cuisines adaptées au télétravail. L’engouement pour les cuisines s’accompagne d’une montée en gamme : le panier moyen est aujourd’hui de 4 500 euros, en hausse de 12%. “Les gens ont pris conscience que l’intérieur était important, et je pense qu’il y a aussi eu un report de budget pour ceux qui en avaient les moyens, entre les vacances et l’aménagement intérieur”, explique Christophe Tessier, gérant d’un magasin Schmidt. Le secteur en profite et les usines doivent suivre le rythme : la cadence par jour est 34% plus élevée qu’en 2019.