Une consommation régulière de cannabis responsable d’une baisse de QI

Johanna Amselem
·2 min de lecture

Les chercheurs ont constaté que ceux qui consommaient régulièrement du cannabis à l'adolescence auraient vu leur QI diminuer de deux points.

Fumer régulièrement du cannabis impacterait la santé intellectuelle des jeunes. Précisément, des chercheurs ont constaté que consommer de la drogue une fois par semaine pendant six mois pourrait faire perdre deux points de QI, comme l’explique le DailyMail. Cette consommation impacterait également les compétences verbales des adolescents, cette partie du QI diminuerait de trois points. Les conclusions ont été publiées dans Psychological Medicine.

Des chercheurs ont analysé des données collectées sur plus de 6 000 adolescents pour suivre leur consommation de cannabis. Dans la cohorte de l'étude, 808 ont consommé du cannabis au moins une fois par semaine pendant six mois. Ces adolescents peuvent perdre jusqu'à deux points de QI à mesure qu'ils vieillissent et ont plus de mal à résoudre les problèmes.

Une réduction de la matière grise

La perte de points de QI tôt dans la vie pourrait avoir des effets significatifs sur les performances à l'école et au collège et sur les perspectives d'emploi plus tard. Des recherches antérieures nous indiquent que les jeunes qui consomment du cannabis ont souvent de pires résultats dans la vie que leurs pairs et courent un risque accru de maladies mentales graves comme la schizophrénie”, a déclaré l'auteur principal Mary Cannon, professeur d'épidémiologie psychiatrique et de santé mentale des jeunes.

Les IRM réalisées dans le cadre de l'étude ont également révélé que ces fumeurs - même une utilisation minime - présenteraient des preuves d'une réduction de la matière grise dans le cerveau. “Cela correspond à une baisse de 1,98 point du QI. Nous avons extrait les tailles d'effet de changement de QI verbal à partir de quatre études disponibles. Cela correspond à une baisse de 2,94 points de QI verbal”, a détaillé le Dr Emmet Power, premier auteur de l’étude. Avant de conclure : “La consommation de cannabis chez les jeunes est très préoccupante car le cerveau en développement peut être particulièrement vulnérable au cours de cette période. Les résultats de cette étude nous aident à mieux comprendre cet important problème de santé publique”.

Ce contenu peut également vous intéresser :