Consommation : les produits périmés sont-ils tous bons à jeter ?

Les équipes de France Télévisions partent à la rencontre des Français, munies d'une bouteille de lait périmée depuis le 15 février. "Moi, c'est maximum 15 jours", déclare une femme, tandis qu'un autre passant estime que "ça fait beaucoup". En réalité, les dates indiquées sur les emballages correspondent à la date de durabilité minimale (DDM), qui indique une limite pour la qualité gustative. "Si vous avez un format avec le jour et le mois, on conserve jusqu'à trois à six mois, sur un format avec le mois et l'année vous pouvez aller jusqu'entre six et 18 mois, et un format ou vous avez juste l'année, au-dessus de 18 mois vous pouvez consommer", résume Mathieu Bazin, directeur d'un magasin Nous antigaspi. Les produits frais, consommables moins longtemps Concernant le frais, les choses se compliquent. Pour le poisson et la viande, il faut respecter strictement la date limite de consommation (DLC). Les yaourts avec une fermentation à l'intérieur peuvent être consommés "trois semaines à un mois" après la DLC, selon Sophie Coisne, du magazine 60 millions de consommateurs. En revanche, attention pour les desserts lactés, dont la date doit être respectée scrupuleusement. "C'est au fabricant de juger, en fonction de la nature de son produit, du processus de fabrication, jusqu'à quand il peut être consommé tout en maintenant une sécurité pour le consommateur", ajoute la spécialiste. Dans les foyers français, 20% du gaspillage alimentaire est lié à la date de péremption. Sophie Lançon, journaliste France Télévisions présente sur le plateau du 13 Heures, donne quelques informations supplémentaires : les dates du jambon blanc doivent être respectées, et les sauces tomate déjà ouvertes ne peuvent être consommées plus de 72 heures au réfrigérateur. Et si les fromages au lait pasteurisé peuvent être consommés durant quelques semaines, comptez quelques jours seulement pour les fromages au lait cru.