Consommation : une prime à la casse pour acheter un vélo électrique

Un magasin de vélo de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) accueille de plus en plus de clients. Le week-end, jusqu’à dix cycles peuvent être vendus. La tendance est à l’électrique : depuis le premier confinement, les ventes ont bondi de 30%. L’engouement est tel que les constructeurs ont du mal à suivre. Éric Tang, le gérant, a veillé à constituer son stock, mais au mois de septembre "ça risque d'être un peu difficile", estime-t-il. Une prime bien accueillie Le marché est dopé par les aides publiques. Le gouvernement prévoit une nouvelle aide à l’achat d'un vélo électrique, en cas de mise au rebut d’une vieille voiture. Cette prime à la conversion a été bien accueillie, mais le vélo ne correspond pas à tous les modes de vie. "Écologiquement, c’est vrai que le vélo, c’est beaucoup mieux, mais on n’a pas beaucoup le choix quand on a des enfants aussi", note une automobiliste, quand un autre estime que la pratique du vélo reste difficile "à Paris, quand il pleut, quand il neige".