Consommation : ils se préparent à la transition écologique

France 3

C'est un village perché à 1 500 m d'altitude qui a misé sur le solaire pour produire sa propre énergie et dégager des revenus. "Terre de solutions" nous emmène à Puy-Saint-André (Hautes-Alpes), 460 habitants, à la rencontre d'un maire qui roule pour la planète depuis plus de vingt ans. Pierre Leroy est sans doute le seul élu de haute montagne à avoir troqué sa voiture pour un vélo. Il est aussi l'un des premiers à avoir investi dans le solaire. Tout est parti de sa propre maison. Son installation lui a coûté 15 000 euros. Elle est aujourd'hui rentable, car l'énergie qu'il produit est rachetée par Enedis. Alors, lorsqu'il est devenu maire, il a décidé de voir plus grand, d'utiliser les bâtiments publics pour y installer des centrales photovoltaïques. Il a donc créé la Seve, une société de production d'énergie avec sa commune pour principal actionnaire.

Initier un cercle vertueux

Toutes ces recettes sont réinvesties dans la transition écologique. Grâce au solaire, l'abonnement à une navette qui descend les habitants vers la ville de Briançon (Hautes-Alpes) ne coûte que 20 € par an. Arlette et Marcel la prennent tous les mercredis pour faire leurs courses. Rapidement, d'autres communes sont entrées au capital de la Seve, multipliant ainsi le nombre d'installations, mais également une cinquantaine de citoyens. La Seve a également associé des (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi