Consommation : le piège des mini-crédits aux taux exorbitants

Des offres de mini-crédits alléchantes avec un marketing affûté ont fleuri sur Internet. Mais l'association UFC-Que Choisir alerte sur leurs dangers. Avec un crédit de 100 euros par exemple, il faudrait rembourser un mois plus tard un montant de 130 euros. Les 30 euros de frais équivalent à un taux d'intérêt de 30 %. Le principe de ces mini-prêts est simple : des crédits de moins de 1000 euros remboursés en moins de trois mois. Ils ont conquis 200 000 clients. Des pratiques commerciales trompeuses ? Ces mini-crédits échappent à toute législation. En effet, la loi reconnaît comme crédit à la consommation un prêt qui s'étale sur plus de trois mois. Or, comme la durée de remboursement est inférieure, les mini-crédits ne sont donc pas concernés. L'association de consommateurs UFC-Que Choisir a porté plainte contre trois organismes financiers qui proposent ces prêts. Elle attend que la réglementation européenne se penche sur la question.