Une consommation importante de paracétamol favoriserait les comportements à risque

SYSPEO/SIPA

Le paracétamol est le médicament le plus vendu en France, au point que leur vente est limitée à deux boîtes par client depuis le 21 octobre dernier. Accessible en pharmacie sans ordonnance, il reste la molécule à privilégier en cas de douleurs et/ou de fièvre, à raison d'un comprimé de 1 000 mg toutes les 6 heures. Il n'empêche que son mécanisme d'action contre la douleur est encore méconnu. Des chercheurs de l'Université d'État de l'Ohio ont même réussi à prouver qu'une consommation importante de paracétamol agit sur notre perception de la douleur et notre comportement vis-à-vis d'autrui.

En définitive, trois études expérimentales ont été menées sur un total de 545 étudiants. Dans la première, 189 individus ont reçu 1 gramme de paracétamol, soit la dose généralement recommandée pour un adulte souffrant de maux de tête. Une autre partie recevait un placebo de même apparence. Puis, les participants de cette enquête ont évalué le risque qu'ils pensaient encourir lors de diverses activités et situations sur une échelle de 1 à 7. Les résultats, publiés dans la revue Social Cognitive and Affective Neuroscience, ont montré que les personnes qui avaient reçu du paracétamol jugeaient moins risquées des activités réputées comme "dangereuses", telles que le saut à l'élastique, rentrer seul chez soi la nuit dans un quartier dangereux, ou prendre un cours de parachutisme. Balloon Analog Risk Task (BART), dans laquelle ils se voyaient offrir la possibilité de gagner de l'argent en gonflant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Est-ce que c'est dangereux d'arrêter de fumer du jour au lendemain ?
Défigurée après un cancer des fosses nasales : une Française retrouve son nez grâce à une imprimante 3D
Comment arrêter de fumer rapidement et facilement ?
Aux États-Unis, des jumeaux nés 30 ans après la congélation de leurs embryons
Quels sont les 5 pires aliments pour l’arthrose ?