Consommation : la flambée du prix des matières premières touche les entreprises agro-alimentaires

L’augmentation des prix des matières premières au niveau mondial atteint aussi les entreprises agro-alimentaires françaises. En Alsace, une entreprise de fabrication de pâtes artisanales ne fait plus autant de recettes depuis l'augmentation de près de 40% en un an de la farine de blé dur. Cette hausse s’explique par une demande chinoise plus forte et par une mauvaise récolte. Le producteur peut pour autant difficilement augmenter ses prix, de peur de perdre des contrats avec les distributeurs. Maïs, sucre, acier… les prix montent Sur un an, le maïs a pris une augmentation de 114%, le sucre 42%, et le soja plus d’1%. Le prix des contenants a également augmenté, ce qui a un impact sur une entreprise bretonne de sardines en boîte, par exemple. La hausse du prix de l’acier ou de l'aluminium présent dans ces boîtes a fait monter le prix de plusieurs centimes en quelques mois. "À chaque fois on parle de centimes, mais il faut rajouter ces centimes aux milliers de boîtes fabriquées par jour, et là ça commence à faire un peu d’argent", lance le directeur de la conserverie Gonidec, Jacques Gonidec. Pour le moment, les prix en magasins ne devraient pas être revus à la hausse pour le consommateur. Mais si rien ne change, cela pourrait être amené à évoluer.