La consommation d’alcool, même modérée, augmente le risque de troubles du rythme cardiaque

·1 min de lecture

Une équipe américaine a montré que le risque d’avoir un épisode de fibrillation atriale est fortement augmenté par la consommation d’alcool, même modérée, sous quelques heures.

D’après l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (), l’alcool est la deuxième cause de mortalité prématurée en France : "à dose excessive, la consommation d’alcool contribue de façon directe ou indirecte à 11% des décès masculins et à 4% des décès féminins." En effet, l’alcool a toute une ribambelle de conséquences relativement peu joyeuses, allant de la cirrhose au cancer en passant par les homicides involontaires et les maladies cardiovasculaires. C’est sur cette dernière catégorie que nous allons nous concentrer, en particulier sur la fibrillation atriale.

Un trouble cardiaque fortement répandu

La fibrillation atriale (FA), aussi appelée fibrillation auriculaire, est le plus fréquent des troubles du rythme cardiaque observés dans le domaine clinique. Il s’agit d’une arythmie, en l’occurrence un trouble du rythme cardiaque supraventriculaire : un épisode consiste en une contraction rapide et irrégulière des atria (anciennement appelées "oreillettes cardiaques"), les deux cavités supérieures du coeur.

Environ 1% de la population générale serait concernée, mais ce chiffre augmente avec l’âge : d’après la Haute autorité de santé (HAS), "près de 70% des patients en fibrillation atriale ont plus de 75 ans et sa prévalence est supérieure à 10% chez les personnes de plus de 80 ans." Au-delà de 85 ans, ce chiffre monte même jusqu’à 17% !

Généralement, un patient consulte son médecin lorsqu’il présente des (sensation de battements irréguliers du cœur), de la dyspnée (difficulté respiratoire), des malaises fréquents ou encore de la fatigue : des symptômes qui peuvent pousser le praticien à suspecter cette maladie. En revanche, il est nécessaire d’effectuer un électrocardiogramme (ECG) afin d’observer le rythme cardiaque et son activité électrique pour pouvoir affirmer un diagnostic de FA.

L’alcool augmente le risque d’incident cardiaque

Une équipe californienne s’est penchée sur l’influence de la consommation d’alcool sur le risque d’épisode de fibrillat[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles