Consommation : les cavistes font partie des gagnants de la crise

Franck Jabouley est passionné par le vin depuis plus de 30 ans. L'année 2021 s'annonce prometteuse en termes de ventes, le caviste enregistre 10 à 15% d'activité supplémentaire. "C'est assez inédit pour cette période. Habituellement, les mois de février et de mars sont assez calmes et là on travaille très bien", explique Franck Jabouley. Entre la fermeture des bars et restaurants et le couvre-feu, le caviste reconnaît tirer son épingle du jeu. Certains clients sont prêts à dépenser plus : "j'ai deux trois souvenirs dans l'année de m'être fait plaisir avec des bouteilles en disant 'bon voilà on ne va pas au restaurant on va se faire plaisir avec une très belle bouteille'", explique un client. Des pertes limitées La clientèle d'habitués est au rendez-vous, mais aussi de nouveaux consommateurs qui recherchent des moments de convivialité malgré la crise sanitaire. "On prend plus le temps, on ne boit pas forcément plus mais on choisira des bonnes bouteilles", explique une cliente. Chez un autre caviste dans le Rhône, l'établissement réalisait 60% de son chiffre d'affaires avec des restaurants et 40% avec des particuliers. La tendance s'est inversée, ce qui permet de limiter les pertes.