Consommation : appel au boycott contre Amazon

Plusieurs élus de gauche et des personnalités du monde de la culture s’attaquent par le biais d’une pétition au géant de la vente en ligne : "Cher Père Noël, cette année nous prenons l’engagement d’un Noël sans Amazon". Pourtant, selon la journaliste Anne-Claire Le Sann, présente sur le plateau du 12/13, mardi 17 novembre, Amazon ne profite "pas vraiment" du confinement. Même si elle reste dominante avec 28% du marché français, la plateforme "enregistre une baisse de deux points en une seule semaine". Apres un Noël 2019 au plus haut avec 35%, Amazon a chuté lors du premier confinement avec 25%, "notamment parce que ses entrepôts étaient restés fermés pour des raisons sanitaires". Menace pour les commerces ? Amazon est certes le premier site de mode, "mais l’essentiel du commerce de détails en France est réalisé dans les magasins", ajoute Anne-Claire Le Sann. Toutefois, difficile de savoir si le géant américain détruit vraiment des emplois dans le pays. Une étude parlementaire indique que "pour un emploi créé chez Amazon, au moins deux emplois sont détruits dans les boutiques de proximité". Le géant américain rappelle quant à lui que depuis son arrivée en France il y a 20 ans, il a créé 9 300 emplois directs et 130 000 emplois induits dans le pays.