Consigne de vote au second tour : la droite se déchire

France 2


Nicolas Sarkozy a fait savoir ce mercredi 26 avril qu'il votera Emmanuel Macron. Une décision personnelle, mais pas un appel. Il précise que "c'est un choix de responsabilité qui ne vaut en aucun cas un soutien à son projet. Tout autre comportement serait irresponsable". Il tente de reprendre la main sur sa famille politique déchirée depuis trois jours.

Une position officielle du parti ambiguë

Car il y a ceux qui ne veulent en aucun cas appeler à voter pour Emmanuel Macron. "Si on continue de se jeter dans les bras de M. Macron comme on le fait, nous aurons toute crainte de disparaître tout simplement", a déclaré Georges Fenech, député Les Républicains. La position officielle du parti est assez ambiguë : appeler à faire barrage au FN sans pour autant appeler à voter pour le candidat d'"En Marche !". Une position trop frileuse qui crée une fracture chez les Républicains.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Présidentielle : la journaliste Audrey Pulvar écartée de l'antenne de CNews pour avoir signé une pétition anti-FN
DIRECT. Présidentielle : la popularité de Macron s'effrite, mais reste supérieure à celle de Le Pen, selon un sondage
Présidentielle : "Marine, elle vous salue", la journée noire d'Emmanuel Macron sur le site de Whirlpool à Amiens
INFOGRAPHIES. Comment a évolué le chômage sous le quinquennat de François Hollande
Peut-on voter pour Marine Le Pen quand on est un électeur de Jean-Luc Mélenchon ?

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages