"Les conservateurs doivent répondre au désarroi des classes populaires"

·1 min de lecture

Adrian Pabst, professeur de pensée politique et vice-directeur du National Institute of Economic and Social Research à Londres, et Philippe de Roux, entrepreneur social et auteur de " La Révolution des Hobbits ", réfléchissent à un dépassement du conservatisme qui défendrait la démocratie et prendrait en compte la question sociale et l'urgence écologique.

En ces temps incertains de crises économiques, démocratiques et climatiques où se reposent les questions existentielles de l’humanité, le courant de pensée " conservateur " reprend de la vigueur en France comme au Royaume-Uni. Les " conservateurs " ont raison de dire qu’il faut discerner ce qu’il est bon de conserver et que le progrès n’est pas en soi source d’émancipation.La gratitude vis-à-vis de la nature donnée, du fruit du travail de nos ancêtres dont nous jouissons, de l’histoire et des paysages dont nous héritons, sont de belles idées. Cependant, ce courant n’est pas suffisamment engagé pour répondre au désarroi des classes populaires, premières victimes de la cupidité du capitalisme spéculatif ouvert aux quatre vents, ni pour incarner seul dans les urnes un nouveau projet politique à vocation majoritaire.Soif de démocratieSans être les réactionnaires d’un passé fantasmé dans lesquels leurs détracteurs " progressistes " veulent trop facilement les enfermer, les conservateurs ont tendance à accorder une révérence trop grande aux " autorités constituées " ou un ordre du monde qui finit trop souvent par mettre...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Rentrée scolaire : 22 établissements scolaires fermés en raison de cas de Covid-19, annonce Jean-Michel Blanquer

Rentrée obligatoire le 22 juin : la reculade de Jean-Michel Blanquer sur les précautions sanitaires

Rentrée obligatoire le 22 juin : "On ne pourra pas accueillir tous les élèves"

Ecoles : une distanciation "d'un mètre latéral" entre élèves à partir du 22 juin

Mercredi 22 avril : Collègues et hiérarchie sont persuadés que l'enseignement virtuel est incompatible avec la poursuite du programme

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles