Les conséquences dramatiques de la pénurie de vaccin BCG en France

·2 min de lecture
Le BCG est l'un des seuls traitements du cancer de la vessie

Depuis 2016, se procurer le vaccin BCG est devenu très difficile en France. Complément d’enquête est revenu sur les conséquences de cette pénurie.

En 2020, près de 2 500 médicaments ont connu une pénurie en France, soit six fois plus qu’il y a quatre ans. Un Français sur quatre s’est déjà vu refuser ses comprimés pour cette raison. Parmi les médicaments qui manquent régulièrement à l’appel, on retrouve le vaccin BCG. Il est pourtant considéré comme l'un des traitements les plus efficaces contre le cancer de la vessie, comme le rappelle un reportage de Complément d’enquête diffusé jeudi 9 septembre et disponible en replay.

Ce vaccin, utilisé à l’origine pour lutter contre la tuberculose, est resté obligatoire pour tous les nouveaux nés jusqu'en 2007. À partir de 1994, Sanofi est devenu le seul fournisseur de BCG. Mais le laboratoire, qui peinait à en produire des quantités suffisantes, a annoncé la fin de la production en 2016. Désormais, c’est CSP, un distributeur de produits pharmaceutiques, qui a repris le flambeau du BCG en France.

Vidéo. Tuberculose : un nouveau vaccin pour remplacer le BCG qui fête ses 100 ans ?

Des ablations de la vessie en hausse pendant les pénuries

Le CHU de Lyon rapporte aujourd'hui être contraint de rationner les doses pour des centaines de patients pris en charge pour un cancer de la vessie et les réserve aux patients qui en justifient le plus. "On s'est retrouvés à donner à des patients de haut risque un traitement en sachant pertinemment que ça allait être insuffisant", explique Marc Colombel, urologue au sein de l’hôpital.

La conséquence de cette pénurie est sans appel pour les patients : nombre d’entre eux ont dû subir une ablation de la vessie. Fin 2017, l’urologue a publié une étude qui porte sur 400 de ses patients, dont la moitié a été victime des pénuries de BCG. Pour ceux qui n'en ont pas bénéficié, "le taux de récidive augmente de 30%, ce qui est significatif", ajoute-t-il.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles