"Le Consentement" : décryptage de l’emprise d’un pédophile

La rédaction d'Allodocteurs.fr

« Tout autre individu, qui publierait par exemple sur les réseaux sociaux la description de ses ébats avec un adolescent philippin ou se vanterait de sa collection de maîtresses de 14 ans aurait affaire à la justice et serait immédiatement considéré comme un criminel. »

Cette impunité, dénoncée par Vanessa Springora au fil de son récit, « Le Consentement » sur sa relation avec « G.M. », un écrivain célèbre à l’époque,.. a pris fin. Depuis quelques jours, les médias ont mis un nom dernière ces initiales : Gabriel Matzneff. Et il fait désormais l’objet d’une enquête préliminaire pour « viols commis sur mineur » de moins de 15 ans.

Une enquête préliminaire ouverte

Selon les termes du procureur de la République, cette enquête, s’attachera « à identifier toutes les autres victimes éventuelles ayant pu subir des infractions de même nature sur le territoire national ou à l’étranger. » Car les faits décrits par Vanessa Springora sont prescrits. Elle n’a pas porté plainte.

Mais son livre, en brisant le silence et en provoquant cette « auto saisie » du parquet de Paris, ouvre la voie à davantage de justice pour des victimes plus récentes de l’écrivain, et au-delà, d'autres agresseurs. « Cela peut les aider à se reconnaître, à comprendre les mécanismes, identiques, qu’elles ont subi et à sortir de ce piège », espère le Dr Muriel Salmona, psychiatre et présidente de l’association Mémoire traumatique et victimologie.

Un piège parfaitement (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi