Consentement: Une association veut rendre obligatoire des messages sur les préservatifs

·1 min de lecture

L'association Sexe et consentement a lancé il y a peu une pétition en ce sens.

PRÉSERVATIFS - Bientôt des messages obligatoires liés au consentement sur les préservatifs? C’est le souhait d’une association, Sexe et consentement, qui a lancé fin septembre une pétition sur Change.org, rapporte Le Parisien ce lundi 11 octobre, une démarche soutenue par le Planning Familial, ONU Femmes France et Génération Égalité Voices.

Avec sa campagne “Pas de consentement, pas de sexe”, l’association souhaite “promouvoir une culture du consentement en France” avec ces messages inscrits sur les publicités, les emballages et les notices d’articles liés à la santé et au plaisir sexuel.

“On t’a dit oui?”, “T’as demandé avant?”, “Pour jouir, il faut dire oui” ou “Sans oui, c’est non” sont quelques-uns de ces messages, comme on peut le découvrir dans la vidéo plus bas dans l’article.

La pétition, adressée au ministère chargé de l’Égalité entre les Femmes et les Hommes et au ministère de la Santé, a déjà recueilli plus de 16.500 signatures.

L’association rappelle par ailleurs qu’une telle démarche est déjà mise en place sur les produits alimentaires dans le cadre de la campagne “Manger-bouger” et estime qu’au même titre, les violences sexuelles constitue un problème de santé publique.

À voir également sur Le HuffPost: JO de Tokyo: quand les athlètes testent les lits “anti-sexe”

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

VIDÉO - Camille ("Je m'en bats le clito") : "La notion du consentement ne doit pas nous faire peur"

LIRE AUSSI :

Aux JO de Tokyo, Tom Daley ne va pas manquer de préservatifs


Aux Philippines, l'âge de la majorité sexuelle devrait enfin passer à 16 ans

undefinedundefined

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles