Nos conseils pour prévenir les infections urinaires

·1 min de lecture

C'est une infection extrêmement fréquente, qui touche une personne toutes les 30 secondes en France et concernera au moins une femme sur deux au cours de sa vie. Pourtant, on se pose toujours les mêmes questions sur l'infection urinaire, souvent associée à plusieurs clichés erronés, et pas toujours bien prise en charge. Le docteur Jimmy Mohamed, consultant santé d'Europe 1, fait le point. 

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Comment contracte-t-on une infection urinaire ?

Contrairement aux idées reçues, il ne s'agit pas une infection sexuellement transmissible. L'infection urinaire est, le plus souvent, liée à une bactérie appelée Escherichia Coli. Cette dernière ne peut pas non plus s'attraper aux toilettes, comme les médecins l'entendent parfois. 

Comment l'éviter ? 

Certaines femmes et certains hommes souffrent d'un syndrome dit "de la vessie timide". C'est la crainte d'aller aux toilettes hors de chez soi, de peur qu'elles soient mal insonorisées ou mal isolées. Du coup, les patients vont moins bien s'hydrater et se retenir d'aller uriner : c'est le cocktail parfait pour avoir une infection urinaire. Il ne faut pas perdre de vue que la vessie est très liée à notre cerveau - c'est entre autre pour cela que l'on a souvent envie d'aller aux toilettes dès que l'on approche de son domicile. 

Sachez également qu'il existe un lien entre la constipation et les infections urinaires. Pour éviter ce genre de désagrément, il faut donc commencer par régulariser son transit. 

>> Retrouvez la chronique de Jimmy Mohamed ...


Lire la suite sur Europe1