"Vos conseils et votre humour vont me manquer": le prince Andrew rend hommage à la reine Elizabeth

Andrew a rendu ce dimanche, à la veille des funérailles de la reine Elizabeth II, un vibrant hommage à sa "maman" et à "la mère de la nation".

Troisième enfant de la reine, son préféré dit-on souvent, le prince Andrew a rendu ce dimanche hommage à sa mère. Un hommage "trois en un", destiné à la reine, la "mère de la Nation" et la "maman".

"Votre Majesté, ce fut un honneur et un privilège de vous servir", écrit-il. "Mère de la Nation, votre dévouement et votre service personnel à notre nation sont uniques et singuliers."

"Maman, votre amour pour un fils, votre compassion, vos soins, votre confiance, je les chérirai toujours", poursuit-il dans un registre plus personnel. "J'ai trouvé votre savoir et votre sagesse infinis, sans limite ni retenue. Vos idées, vos conseils et votre humour vont me manquer. Alors que notre livre d'expériences se ferme, un autre s'ouvre, et je vous garderai toujours près de mon cœur avec mon amour et ma gratitude les plus profonds, et je marcherai avec joie, avec vous comme guide."

Veillée des princes

Retiré de la vie publique, déchu de ses titres militaires et de ses fonctions et honneurs après un scandale sexuel, le prince Andrew est apparu pour la première fois depuis de longs mois, après la mort de la reine.

On l'a ainsi vu le 10 septembre, observer les fleurs et les messages laissés par la foule à Balmoral, où la reine s'est éteinte. Puis suivre, en civil, le cercueil de la souveraine, le 14 septembre à Londres. Il a enfin participé à la "veillée des princes", avec ses frères et sœur, vendredi 16 septembre, en uniforme militaire, cette fois-ci.

Le prince Andrew a été poursuivi au civil aux États-Unis, en début d'année, par l'Américaine Virginia Giuffre, une victime de feu le milliardaire américain Jeffrey Epstein qui l'accusait d'agression sexuelle lorsqu'elle avait 17 ans. Si Andrew a réussi à éviter un procès grâce à un accord confidentiel, son image est définitivement ruinée au Royaume-Uni.

"Vieux pervers"

Il a ainsi été pris à partie à Edimbourg, le 12 septembre, lors du passage du cercueil de la reine, par un manifestant qui a crié "Andrew, tu es un vieux pervers" et "répugnant", avant d'être arrêté par la police.

L'une des avocates de plusieurs victimes de Jeffrey Epstein a quant à elle jugé "plus qu'honteux de voir Andrew se voir accorder toute forme d'honneur ou de privilège parrainé par l'État, étant donné son affiliation passée avec Jeffrey Epstein".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - La Minute d'Elizabeth II