Le conseiller santé de Trump alerte face à un déconfinement trop rapide

AFP
Anthony Fauci et Donald Trump

ÉTATS-UNIS - Qui va piano va sano. L’épidémiologiste Anthony Fauci, star de la cellule de crise coronavirus de la Maison Blanche et proche conseiller de Trump, avertira ce mardi 12 mai le Sénat que les États-Unis risquent de connaître “des morts et de la souffrance inutiles” s’ils lèvent trop vite les restrictions, lors d’une audition inédite menée par visioconférence car ses principaux acteurs sont en quarantaine.

“Le principal message que je souhaite faire passer (...) est le danger à essayer de rouvrir l’économie du pays de façon prématurée”, a déclaré le conseiller de Donald Trump sur la pandémie de Covid-19 au New York Times, tard lundi soir.

“Si nous sautons les étapes des recommandations, afin de ‘rouvrir l’Amérique’, alors nous courons le danger de flambées de contagion à travers le pays”, a-t-il ajouté.

“Cela ne provoquera pas seulement des morts et de la souffrance inutiles, mais cela nous retarderait dans notre quête vers un retour à la normale”, a prévenu l’immunologiste.

Anthony Fauci, 79 ans, s’est placé par précaution en quarantaine volontaire en raison d’une exposition possible au nouveau coronavirus, qui a frappé il y a quelques jours la Maison Blanche, où deux employés ont été testés positifs.

Comme l’épidémiologiste, deux autres membres de premier plan de la cellule de crise de la Maison Blanche invités à l’audition mardi se sont donc placés par précaution en auto-isolement: Robert Redfield, directeur des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), Stephen Hahn, patron de l’agence des médicaments (FDA).

Le quatrième témoin, le ministre-adjoint de la Santé Brett Giroir, témoignera aussi par visioconférence lors de cette audition menée par un sénateur, Lamar Alexander, lui-même en quarantaine volontaire depuis dimanche après la découverte d’un cas positif dans son équipe au Sénat.

L’audition démarrera à 10H00 (14H00 GMT) et sera retransmise en ligne. Certains sénateurs membres de la commission sur la Santé pourraient y assister depuis...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post