Le Conseil scientifique affiche sa prudence sur le “protocole Raoult”

Les membres du Conseil scientifique sont réservés concernant l’usage de l’hydroxychloroquine dans le traitement du coronavirus. En dépit du succès massif de la pétition (près de 500.000 signatures depuis le 3 avril) appelant les pouvoirs publics à autoriser les médecins hospitaliers à la prescrire en début d'infection, pour les patients qui sont atteints de formes légères à modérées du virus — sur prescription d’un médecin hospitalier — l’aréopage d’experts qui conseille le gouvernement prône la prudence. En ce sens, il semble se conformer aux recommandations du Haut Conseil de la santé publique. Pour rappel, celles-ci avaient récemment poussé le gouvernement à encadrer strictement par décret la prescription de l’hydroxychloroquine aux patients atteints de coronavirus, dans l’attente des résultats de divers essais cliniques en cours.

Dans l’avis présenté au gouvernement le 2 avril dernier, le professeur Jean-François Delfraissy et les dix autres membres du Conseil scientifique rappellent que “dans le contexte épidémique, les chercheurs et toutes les parties prenantes de la recherche sont tenus de respecter les réglementations françaises et internationales encadrant la recherche publique et privée, en particulier dans le domaine des essais cliniques”.

Les essais du "protocole Raoult" restent entachés d'un biais méthodologique

Si le Professeur Didier Raoult – lui-même retiré du Conseil scientifique – qui a conclu à l’efficacité de l’hydroxychloroquine (associée à un antibiotique) sur la base d’essais à la méthodologie jugée imparfaite n’est pas directement visé par cette mise en garde, difficile de ne pas y voir une allusion à l’emballement médiatique autour du médicament.

“Les travaux de recherche de Didier Raoult s’inscrivent bien dans le cadre réglementaire”, admet Pierre Louis Druais, le médecin généraliste du Conseil scientifique, que Capital a contacté. Toutefois, ce dernier reconnaît que la mise en garde de l’instance n’est pas sans lien avec la polémique qui entoure

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Apple et Google lancent ensemble un système de traçage
Ventes immobilières, crédits : ce qui se négocie en coulisse pour relancer les opérations
Dans les Vosges, il est interdit de s'arrêter pour discuter dans la rue
Une aide de 200 euros d'Action Logement pour certains salariés en difficulté ?
Le Tesla Model Y n'arrivera pas avant 2021 en Europe