Le Conseil de sécurité de l'ONU adopte une résolution pour un «cessez-le-feu immédiat» à Gaza

À New York, le Conseil de sécurité des Nations unies a voté, ce lundi 25 mars, à quatorze voix en faveur d'un texte exigeant un cessez-le-feu immédiat à Gaza. Les États-Unis se sont cette fois abstenus. Cette résolution demande aussi la libération immédiate des otages et réclame que des médecins et des humanitaires puissent les voir au plus vite. Il aura fallu cinq mois et trois semaines au Conseil pour s’entendre et demander de stopper les bombardements d’une seule voix.

Ce cessez-le-feu à Gaza officiellement réclamé par la communauté internationale n'est prévu que pour la durée du ramadan, précise la correspondante de RFI à New York, Carrie Nooten. Cela montre combien les négociations sont restées tendues à New York jusqu'au bout. Elles reflètent bien entendu les tractations qui patinent sur le terrain. Un appel au cessez-le-feu pour le ramadan a été réclamé par le Soudan il y a dix jours, et cela aurait été un très mauvais signal que les États-Unis ne l’acceptent pas et le bloquent pour Gaza.

À lire aussiJean-Pierre Delomier: «À Gaza aujourd'hui, nous pouvons clairement parler de famine»

Pour Israël, l'abstention américaine « nuit » à ses efforts de guerre


Lire la suite sur RFI

Lire aussi:
Jean-Pierre Delomier: «À Gaza aujourd'hui, nous pouvons clairement parler de famine»