Conseil national de la refondation: les associations d'élus locaux acceptent finalement de participer

La présidente PS de Régions de France Carole Delga, à Montpellier, le 30 septembre 2021 - Pascal GUYOT © 2019 AFP
La présidente PS de Régions de France Carole Delga, à Montpellier, le 30 septembre 2021 - Pascal GUYOT © 2019 AFP

Les principales associations d'élus, qui doutaient que le Conseil national de la refondation (CNR) soit "le format adapté" pour un dialogue avec les collectivités, participeront finalement à son lancement jeudi après avoir obtenu des réunions régulières avec Emmanuel Macron, ont-elles indiqué.

"Nous irons parce que nous avons obtenu des réunions de travail régulières avec le président de la République pour échanger sur les problèmes spécifiques que nous rencontrons dans l'exercice de nos compétences", a expliqué François Sauvadet, le président de l'Assemblée des départements de France (AdF), après une réunion à l'Élysée avec Emmanuel Macron.

Les maires ruraux aussi

Après un premier quinquennat marqué par des tensions entre l'Élysée et les principales associations d'élus, toutes trois aux mains de l'opposition, ces réunions régulières avec le chef de l'État permettent de "repartir sur un nouveau cycle de discussion", s'est félicité le président de l'AdF.

David Lisnard, Carole Delga et François Sauvadet se sont rendus à l'Élysée sous la bannière de "Territoires unis", organisme qui regroupe leurs trois associations.

Pour sa part, l'Association des maires ruraux (AMRF), qui ne participait pas à la réunion, a également indiqué qu'elle participerait au lancement du CNR, avec la présence de son vice-président Yvan Lubraneski.

Avant la réunion, l'entourage d'Emmanuel Macron avait assuré que "le président serait dans l'écoute, le dialogue et dans une optique de main tendue" pour discuter des enjeux du CNR.

Article original publié sur BFMTV.com