"Non mais Macron c’est pas l’heure de parler c’est l’heure de dormir" : en marge du Conseil européen, Emmanuel Macron prend la parole à 22h20 pour aborder la vaccination contre le covid-19 : les internautes pris de court

·2 min de lecture
Le chef de l'Etat est intervenu à 22h20 pour faire un bilan du Conseil européen... et sur l'épidémie liée au covid-19.

Ce jeudi 25 mars à 22h20, à l’issue du Conseil européen, Emmanuel Macron s’est exprimé depuis l’Elysée pour faire notamment un état des lieux sur l’épidémie liée au covid-19 et un point sur la campagne de vaccination. Une intervention télévisée tardive qui a surpris de nombreux internautes.

Ce jeudi 25 mars, vers 22h20, Emmanuel Macron a pris la parole depuis l’Elysée, à l’issue du Conseil européen qui a eu lieu en visioconférence. Dans un point presse, le chef de l’Etat est revenu sur les points forts qui ont animé ce Conseil. Parmi ces points : la campagne de vaccination européenne (et notamment la polémique entourant la livraison du vaccin AstraZeneca) et le plan de relance. Alors qu’une grande partie des Français vivent de nouvelles mesures de restriction - Olivier Véran a annoncé ce jeudi le reconfinement de l’Aube, de la Nièvre et du Rhône pour 4 semaines, soit trois départements s’ajoutant aux seize déjà reconfinés - la prochaine prise de parole du président de la République était particulièrement attendue.

“Il nous fuit vraiment en fait !”

Le chef de l’Etat a essayé de défendre sa gestion de l’épidémie au niveau national, estimant par exemple avoir eu “raison de ne pas reconfiner en janvier”. Il a toutefois été plus nuancé sur la gestion européenne, considérant que les “Etats-Unis ont été plus innovants, ambitieux.” Selon le locataire de l’Elysée, nous devons nous attendre à l’arrivée de nouveaux variants du coronavirus, “à l’automne, à l’hiver, en début d’année prochaine” et que des “réponses” seraient “à fournir”. Sans détailler d’éventuelles nouvelles mesures concernant la France, Emmanuel Macron et son intervention tardive ont exaspéré de nombreux internautes.

Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet
Tweet

Ce contenu peut également vous intéresser :