Publicité

Le Conseil d'Etat somme le régulateur des médias de mieux contrôler CNews

Le conseil d'Etat somme l'Arcom de mieux contrôler CNews (Lionel BONAVENTURE)
Le conseil d'Etat somme l'Arcom de mieux contrôler CNews (Lionel BONAVENTURE)

Le Conseil d'Etat a demandé mardi à l'Arcom, le régulateur des médias, de renforcer son contrôle sur la chaîne d'information CNews, dans le giron du milliardaire conservateur Vincent Bolloré, à la suite d'un recours de l'ONG Reporters sans frontières.

La plus haute juridiction administrative a "enjoint à l’Arcom de réexaminer dans un délai de six mois le respect par la chaîne CNews de ses obligations en matière de pluralisme et d’indépendance de l’information", selon un communiqué.

Reporters sans frontières (RSF) considère que CNews "n’est plus une chaîne d’information, mais est devenue un média d’opinion", ce que l'intéressée conteste.

Le secrétaire général de l'ONG, Christophe Deloire, a salué une "décision historique du Conseil d’État" pour "la démocratie et le journalisme". Cela "va certainement changer la donne, en amenant le régulateur de l’audiovisuel à être enfin à la hauteur des enjeux".

RSF avait saisi la juridiction en avril 2022, pointant "l'inaction de l'Arcom" face "aux manquements de CNews". Avant ce recours, l'ONG de défense de la liberté de la presse avait en vain appelé l'Arcom à mettre en demeure CNews de respecter ses obligations, à savoir "honnêteté, indépendance et pluralisme de l'information".

Lors de l'audience devant le Conseil d'Etat le 19 janvier, le rapporteur public, qui dit le droit, avait partiellement donné raison à RSF: il avait estimé que l'Arcom n'avait pas suffisamment motivé son rejet de la demande de RSF.

Le régulateur ne doit pas se limiter au décompte des temps de parole des personnalités politiques pour veiller au respect du pluralisme, a tranché le Conseil d'Etat, dans sa décision rendue publique.

Et concernant l'indépendance de l'information, celle-ci ne doit pas seulement s’apprécier "au regard d’extraits d’une émission spécifique mais aussi à l’échelle de l’ensemble des conditions de fonctionnement de la chaîne et des caractéristiques de sa programmation", a ajouté le Conseil d'Etat.

Sur le podium des chaînes d'info, CNews est deuxième en audience, derrière BFMTV, mais elle progresse. Ses principales têtes d'affiche sont Pascal Praud, Christine Kelly, Sonia Mabrouk, Laurence Ferrari...

La chaîne du canal 16 appartient au groupe Canal+, lui-même contrôlé par Vivendi, groupe de Vincent Bolloré, aux opinions réputées ultra-conservatrices.

L'Arcom a déjà mis en demeure CNews à plusieurs reprises sur des séquences diffusées, notamment quant au respect du pluralisme politique. RSF demandait au régulateur d'aller plus loin et de garantir "un contrôle effectif", au-delà de l'équilibre des temps de parole des invités politiques.

reb/may/alc