Le Conseil d’Etat fait flipper les dauphins

Libération.fr

L’arrêté avait été pris in extremis en mai 2017 par Ségolène Royal, alors ministre de l’Ecologie, juste avant l’élection d’Emmanuel Macron. Le Conseil d’Etat a annulé lundi le texte interdisant la reproduction des dauphins et des orques en captivité - et qui marquait à terme l’arrêt de la captivité de ces cétacés, avec l’objectif de «supprimer la souffrance animale». La plus haute juridiction administrative, qui ne se prononce pas sur le fond, a considéré que l’arrêté, durci par la ministre juste avant sa publication alors qu’il ne prévoyait au début qu’un «contrôle étroit de la reproduction des dauphins», avait été pris «au terme d’une procédure de consultation irrégulière». Autrement dit, une vaste consultation aurait dû se tenir au regard du risque de fermeture des parcs. Trois d’entre eux - le Marineland, le Parc Astérix et le parc Planète sauvage - avaient saisi le Conseil d’Etat. Côté associations de protection des animaux sauvages, l’heure était à la colère lundi.

A lire en intégralité sur Libération.fr



Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Volkswagen, Daimler et BMW de nouveau dans le viseur
Brexit : la clé est dans les mains de Bruxelles
Dix détenus sont morts lundi lors d’affrontements entre factions rivales de narcotrafiquants dans la prison brésilienne d’Itapajé (Nord-Est).
«Censure» : Staline interdit de cinéma en Russie
Semaine sanglante en Afghanistan : le gouvernement impuissant