Expulsé et introuvable, l’imam Iquioussen recherché par la police

Le Conseil d'État a donné son feu vert pour l'expulsion de l'imam Iquioussen, a annoncé Gérald Darmanin.  - Credit:PIERRE ROUANET / MAXPPP / PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP
Le Conseil d'État a donné son feu vert pour l'expulsion de l'imam Iquioussen, a annoncé Gérald Darmanin. - Credit:PIERRE ROUANET / MAXPPP / PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP

Le Conseil d'État a donné mardi son feu vert à l'expulsion de l'imam Hassan Iquioussen décidée par Gérald Darmanin. Pourtant, dans la soirée, une source proche du dossier a indiqué à l'Agence France-Presse que l'imam était en fuite et avait été inscrit au fichier des personnes recherchées.

Dans un tweet, le ministre de l'Intérieur a estimé que cette décision qui infirme la suspension de cette expulsion par le tribunal administratif est « une grande victoire pour la République ». « Il sera expulsé du territoire national. Dès son interpellation, il sera placé en centre de rétention administratif », a indiqué Gérald Darmanin en début de soirée, depuis le perron de son ministère, précisant que « depuis 2017, 786 étrangers radicalisés avaient été expulsés » et que « 74 d'entre eux » l'ont été au cours « des derniers mois ».

Le 5 août, le tribunal administratif de Paris avait suspendu en référé l'expulsion vers le Maroc de cet imam réputé proche des Frères musulmans, jugeant qu'elle porterait une « atteinte disproportionnée » à sa « vie privée et familiale », mais le ministère de l'Intérieur avait fait appel de cette décision.

Le Conseil d’Etat valide l’expulsion de M. Iquioussen qui tient et propage notamment des propos antisémites et contraires à l’égalité entre les femmes et les hommes. C’est une grande victoire pour la République. Il sera expulsé du territoire national.

— Gérald DARMANIN (@GDarmanin) August 30, 2022

« Des actes de provocation explicite [...] Lire la suite