Le Conseil d'État valide l'expulsion de l'imam Hassan Iquioussen, qui est introuvable

© JP PARIENTE/SIPA

Le Conseil d’État a donné son feu vert à l’expulsion de l’imam Iqioussen, a annoncé ce mardi le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin , sur Twitter. « C’est une grande victoire pour la République. Il sera expulsé du territoire national », a assuré le responsable sur le réseau social. La plus haute juridiction administrative française se penchait ce jour sur la requête du ministère de l’Intérieur qui entendait faire annuler une décision du tribunal administratif de Paris qui suspendait la demande d’expulsion du prédicateur Hassan Iquioussen.

Le 5 août, le tribunal administratif de Paris avait suspendu l’expulsion

Celle-ci avait été prise fin juillet en raison d’« un discours prosélyte émaillé de propos incitant à la haine et à la discrimination et porteur d’une vision de l’islam contraires aux valeurs de la République », selon le ministère de l’Intérieur, qui lui reprochait notamment « un discours à teneur antisémite particulièrement virulent » et ses prêches prônant la « soumission » des femmes « au profit des hommes ».

Lire aussi - INFO JDD. L’imam Hassan Iquioussen est fiché S depuis 18 mois

Hassan Iquioussen, né en France il y a 58 ans mais de nationalité marocaine, a pour sa part considéré devant les juridictions administratives que son expulsion constituait « une atteinte disproportionnée » à sa « vie privée et familiale ». Malgré l’avis favorable de la commission d’expulsion, le tribunal administratif de Paris avait décidé le 5 août dernier, dans une ordonnance de r...


Lire la suite sur LeJDD