Conseil de défense sanitaire : ce que recommande un épidémiologiste

·1 min de lecture

L'explosion du variant Omicron fait peser une menace : celle d'une paralysie partielle du pays avec le placement en isolement de centaines de milliers de Français infectés. Pour pallier ces difficultés, faut-il réduire le temps d'isolement en cas de contamination ? Pour Pascal Crépey, épidémiologiste et enseignant-chercheur à l'École des hautes études en santé publique, cela reste "quelque chose qui est difficile à évaluer". "L'enjeu est d'adapter les mesures pour qu'elles soient supportables et que l'on puisse continuer à vivre", souligne l'épidémiologiste. 

Que va décider le gouvernement ?

Alors qu'un nouveau conseil de défense sanitaire se tient lundi, le gouvernement pourrait bien envisager de prendre de nouvelles mesures pour endiguer la propagation du virus. "Quand on est face à une épidémie et une vague comme celle dans laquelle on est aujourd'hui, si on ne veut pas stopper la vie du pays et stopper aussi l'économie, on va devoir faire des compromis", avance-t-il sur Europe 1. Parmi les compromis que pourrait envisager le gouvernement : réduire à cinq jours l'isolement, décaler la rentrée scolaire, imposer un couvre-feu le 31 décembre.

>> À LIRE AUSSI - Quelles nouvelles mesures sanitaires faut-il attendre ce lundi ?

Mais cette dernière stratégie ne semble pas intéressante pour Pascal Crépey. "Une mesure ponctuelle juste sur un jour ou une soirée n'a pas beaucoup d'intérêt", précise-t-il. "Ce n'est pas parce que vous allez enfermer les gens chez eux un soir que v...

Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles