Conseil de défense : est-ce une institution opaque ?

Le Conseil de défense présidé par Emmanuel Macron est tenu chaque semaine depuis mars. C’est un cercle restreint composé de quelques ministres et quelques experts où les échanges sont classés "secret défense". Cette confidentialité alimente tous les fantasmes. L’opposition dénonce un comité secret. "Il n’est pas prévu que la France soit gouvernée par un Conseil de défense dont les délibérations sont secrètes", a déclaré Jean-Luc Mélenchon. Le Conseil de défense élargi aux questions de sécurité nationale Cet outil, créé par la Constitution de 1958, a été réactivé par François Hollande après les attentats de 2015. François Mitterrand l’a aussi utilisé, mais rarement. Initialement destiné au domaine militaire, le Conseil de défense a été élargi aux questions de sécurité nationale et de gestion de crise. Pour certains, Emmanuel Macron l’aurait détourné de son objet initial. L’Élysée affirme que la sécurité sanitaire peut être abordée en Conseil de défense : l’outil serait plus opérationnel et ne passerait pas outre les contrôles démocratiques.