Conscience des IA, animaux victimes de la guerre et éoliennes offshores : l'actu des sciences en ultrabrèves

MALTE OSSOWSKI / SVEN SIMON / SVEN SIMON / DPA PICTURE-ALLIANCE

Au sommaire des ultrabrèves du 22 juin 2022 : la question de la conscience des IA toujours débattue, les animaux victimes collatérales de la guerre et les éoliennes en mer toujours plus hautes et puissantes.

L’actualité scientifique du 22 juin 2022, c’est :

En high-tech :

  • L'ingénieur Google, Blake Lemoine, affirme que l'IA LaMDA serait "sentiente", un mot qui recouvre la notion de "capacité à percevoir et ressentir les choses" ou encore "capable d'utiliser ses sens."

  • Les spécialistes rappellent pourtant que chaque phrase formulée par l'intelligence artificielle résulte d'une ligne de programme codée par les ingénieurs eux-mêmes.

  • Le phénomène, baptisé "l'effet Eliza", est connu depuis les années 1966 et désigne la tendance à assimiler de manière inconsciente le comportement d'un ordinateur à celui d'un être humain.

En animaux :

  • Dans un rapport, l'ONG de protection animale IFAW aborde les conséquences des conflits armés sur les animaux, sauvages comme domestiques.

  • Les animaux domestiques souffrent de la désertification des villes et des villages à cause notamment des bombardements ou de l'entrée de forces armées.

  • Pour l’Ukraine, plusieurs pays limitrophes ont décidé d'assouplir leurs protocoles afin de permettre l'entrée des réfugiés avec leurs animaux de compagnie.

En nature :

  • En mer, il n’y a pas d’obstacles physiques qui puissent empêcher les concepteurs d’aller taquiner les records, ont expliqué les ingénieurs lors du congrès Seanergy en juin 2022.

  • Aujourd’hui les éoliennes, construites dans l’usine de Saint-Nazaire, possèdent des pales de 107 mètres pour une hauteur totale de 243 mètres pour atteindre 12 MW.

  • Des éoliennes plus puissantes, c’est l’assurance de produire plus sur un espace moindre et donc d’abaisser drastiquement les coûts de production.

En santé :

  • Selon une étude publiée le 25 mai 2022 dans Scientific Reports, les personnes qui ont eu le Covid par le passé ont plus souvent des problèmes à réaliser leur travail.

  • Désorientation, maux de tête, confusion et problèmes de mémoire affectent environ un tiers de personnes ayant eu le Covid.

  • Les chercheurs suggèrent des aménagements pouvant inclure une réduction de la charge de travail, des éché[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles