Les conséquences du Covid-19 sont une épée de Damoclès pour les enfants et les adolescents africains

Falila Gbadamassi
·1 min de lecture

Une personne sur neuf atteinte par le Covid-19 est un enfant ou un adolescent, selon l'Unicef, "soit 11% des 25,7 millions d’infections recensées" dans près de 90 pays au 3 novembre 2020. Un chiffre qui ne reflète pas l'ampleur des conséquences de la pandémie sur les plus jeunes. "Les enfants peuvent tomber malades et transmettre le virus, mais cela ne constitue que la partie émergée de l’iceberg", a déclaré Henrietta Fore, la directrice générale de l'Unicef, à la veille de la Journée mondiale de l’enfance célébrée le 20 novembre. "Plus la crise se prolonge, plus les conséquences sur l’éducation, la santé, la nutrition et le bien-être des enfants seront graves. C’est l’avenir de toute une génération qui est menacé." Notamment sur le continent africain.

En Afrique de l'Est et en Afrique australe, l'Unicef indiquait en août 2020 avoir déjà noté une augmentation des taux de violence contre les enfants et une réduction des taux de nutrition. "Six à sept millions d’enfants supplémentaires de moins de 5 ans souffriront d’émaciation ou de malnutrition aiguë en 2020, soit une augmentation de 14% qui se traduira par plus de 10 000 décès supplémentaires d’enfants par mois, principalement en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud", prévoit l'organisation dans son dernier rapport.

Frappés de toutes parts

"Nous ne devons pas (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi